skip to Main Content

Alors que le réchauffement climatique s’emballe, la ville de Rueil se contente de faire du développement durable, l’autre face du greenwashing.

Où est le bilan des émissions de gaz à effet de serre de la ville ? Quelles actions mesurables sont menées par la municipalité pour les réduire ? Hélas nous n’en savons rien et c’est à se demander si la mairie le sait elle même.

Prenons l’exemple des déchets. La municipalité se targue d’organiser un défi des familles zéro déchets. Mais en septembre dernier nous avons proposé de mettre en place une taxe incitative à l’échelle du territoire Paris Ouest la Défense. Les élus de la majorité de la ville de Rueil ont refusé cette proposition. Avec cette taxe incitative les ménages les plus vertueux, ceux qui réduisent le volume de leurs déchets, verraient leur facture liée à la collecte des déchets baisser. Or aujourd’hui que vous soyez exemplaires ou gros producteurs de déchets votre taxe d’enlèvement des ordures ménagères dépend … de la taille de votre logement.

Autre exemple. La ville se félicite de collecter et de valoriser 27t/an de bio-déchets auprès de 3 cantines scolaires de la ville. Ce sont 27t de repas payés par les familles rueilloises et qui n’ont pas été consommés par les enfants. Comment peut-on se féliciter de mettre 27t/an de produits alimentaires à la poubelle ? Nous attendons de la ville qu’elle mette en place un plan ambitieux de réduction des déchets alimentaires au sein des cantines de la ville. Que des objectifs contraignants soient imposés à Elior en la matière avec des sanctions si ces objectifs ne sont pas atteints.

En conclusion nous sommes toujours en attente d’une véritable politique de la municipalité en matière de transition écologique.

Tribune Rueil Infos – Janvier 2022

Back To Top