skip to Main Content
Assemblée Citoyenne #4 : La Parole Aux Citoyens

Le 20 janvier dernier, pour cette quatrième assemblée de co-construction du programme municipal avec les rueilloises et rueillois, le choix de la grande salle de la Passerelle était judicieux pour accueillir les nombreux participants : nous avons pu constater la présence de nouvelles têtes par rapport aux rendez-vous précédents. Les questions de sécurité, de la gestion municipale, des conseils de village/quartier et de la démocratie municipale étaient à l’ordre du jour.

Pour ouvrir les discussions, la tête du liste de la liste « Le Renouveau pour Rueil »‘ Vincent Poizat a insisté sur l’importance des thèmes de cette soirée, qui doivent être les marqueurs de la démocratie communale que nous souhaitons pour la ville : des citoyens acteurs et des conseillers municipaux modestes et à l’écoute. Il a ensuite invité Jo Spiegel à faire part de son expérience dans la ville où il est maire depuis 1989, Kingersheim dans le Haut-Rhin.

La démocratie participative locale mise en place par cet élu a permis à l’assemblée de comprendre la différence fondamentale entre la gestion de notre ville et la gouvernance qu’il a instituée. Comme il le précise « non seulement pour les citoyens mais avec les citoyens ». Il interviendra en fin de réunion pour présenter les outils qu’il a mis en place : conseil et budget participatifs, conseil de projet, Olympiades de la démocratie, les états généraux permanents de la démocratie …

Comme lors des précédentes assemblées, le déroulement des discussions dans les quatre espaces de construction des propositions était animé par des facilitateurs, spécialistes en intelligence collective. Et les post-it des mots clés sont venus se matérialiser sur les tableaux. Chaque atelier comportait trois phases : collecte des propositions, ajout des propositions des experts et synthèse de 5 propositions.

Quatre conclusions peuvent constituer les marqueurs souhaités par Vincent Poizat :

  • Une modification de la gestion des services qui sont actuellement assurés par des entreprises privées sous forme de Délégation de service public (DSP) par la mise en place de Sociétés coopératives d’intérêt collectif (SCIC) sans but lucratif, gérées par les citoyens, les élus, les employés municipaux, les entreprises et syndicats.
  • Afin de faciliter la démocratie locale, il est proposé de créer des Conseils de projet suite à une demande impliquant la ville. L’initiative vient des citoyens qui peuvent participer à la réalisation de leur projet. On parle de citoyen acteur.
  • Les habitants souhaitent pouvoir vivre en sécurité, la solution retenue est d’arrêter l’achat de caméras pour privilégier une police de proximité. Ces agents feront principalement de la prévention et de l’éducation civique.
  • La liaison entre les conseils de quartier et le conseil municipal doit permettre à la fois que les conseils de quartier disposent des moyens de fonctionner mais de plus qu’ils soient force de propositions.

Les propos enthousiastes de fin de soirée présagent d’une belle fin de campagne.

 

Back To Top