skip to Main Content
Assemblée Citoyenne #3 : L’intelligence Collective Au Service Du Programme

 

Le 9 janvier dernier, pour cette troisième assemblée de co-construction du programme municipal avec les rueilloises et rueillois, la salle Belle rive était comble pour accueillir les nombreux participants. Les problématiques de la santé, des séniors, de la formation continue, de l’emploi et les affaires sociales étaient abordées.

Vincent Poizat en introduction, a proposé un retour sur la participation des citoyens au questionnaire, ses rencontres au porte à porte, les assemblées citoyennes et aux différents points de rencontre dans la ville. Les informations et remarques recueillies vont permettre de construire un programme en conformité avec la volonté des habitants de la ville. Cette troisième assemblée nous a permis de disposer de nouvelles propositions, disponibles dans les fiches jointes, mais aussi de valider le travail réalisé par les ateliers de la liste depuis bientôt un an.

Les facilitateurs de la soirée, spécialistes en intelligence collective, expliquent le déroulement de la soirée.

Suite à une présentation de la situation locale des thèmes abordés, les participants se répartissent dans un des 5 ateliers et notent leurs propositions sur un post-it collé sur un support mural. Réflexions et mots clés sont alors disponibles pour la suite. Dans la phase 2, les experts des thèmes complètent par leurs propres réflexions. La phase 3 va enfin permettre de mettre à jour 5 propositions par thème.

Les conclusions insistent sur :

L’urgence de créer un centre municipal de santé dans les locaux de l’hôpital Stell, afin de répondre à la situation inquiétante liée aux départs en retraite des médecins et à la demande de salarisation et de travail collectif des jeunes médecins. Une mutuelle municipale pourrait aussi faciliter la couverture médicale. Des logements sociaux seront réservés pour les personnels de santé.

La nécessité de construire un Ephad public accessible aux séniors les plus modestes est criante mais aussi de créer les conditions pour qu’ils puissent rester le plus longtemps possible dans leur foyer. Les compétences acquises par les séniors doivent leur permettre de participer à l’insertion professionnelle des sans-emplois et aussi des jeunes.

La formation tout au long de la vie est un enjeu fondamental face à l’évolution de la société, la création d’un pôle universitaire sur les nouveaux métiers de l’écologie et du durable dans les locaux de la maison de la nature pour les jeunes mais aussi pour les demandeurs d’emploi. La liaison avec les entreprises doit faciliter l’apprentissage et l’insertion.

Une autre politique sociale doit être mise en place qui ne se réduise pas à la distribution de chèques mais qui accompagne les personnes en difficulté et en situation d’handicap.

Les conseils de village doivent pouvoir assurer la proximité indispensable pour la santé, les rencontres des jeunes et des ainés, réduire l’isolement des sans-emplois mais aussi des cycles de formation.

La fin de soirée fut l’occasion d’évaluer la méthode de travail et surtout de préciser les propositions.

 

Back To Top